Forum de la classe Index du Forum
Forum de la classe
Pour les élèves de la classe de Terminale Littéraire du Lycée François Truffaut
 
Forum de la classe Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Cinema
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de la classe Index du Forum -> Divers -> Parlotes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Joris
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2007
Messages: 120
Localisation: Minessota
Masculin

MessagePosté le: Dim 9 Déc - 22:07 (2007)    Sujet du message: Cinema Répondre en citant

J'ai trouvé un petit lien qui m'a bien fait rire, faites le... suivez les demandes, et appréciez : http://www.asile.org/artistes/numero06/scenario-hollywoodien/scenario.htm

Ils appellent cela "Comment devenir le plus grand scénariste d'Hollywood : et envoyez vos scénarios a Luc Besson" lol Pour le film de bac on aurait pas dû s'enmerder.
_________________
Bac Blanc de Philosophie :


"Ou l'ascension d'esclave des lettres au rang de Maître des mots."
* Han l'autre... n'importe quoi, le melon... *


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Dim 9 Déc - 22:07 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gaëtan
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2007
Messages: 103
Localisation: Ste-Geneviève!
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 10 Déc - 20:38 (2007)    Sujet du message: Cinema Répondre en citant


chiottes fatals

John, avocat à Los Angeles,
a été traumatisé dans son enfance par la brutalité de ses cacas, et décide donc de démissionner.

Il est dégoûté car il a malencontreusement anéanti la baguette de son travail (un travail dans lequel il excellait pourtant et qui était toute sa vie).

Mais, comme une armée de chiottes menace d'envahir la terre et que le gouvernement est trop occupé à frapper... il rempile.

Par chance, il rencontre une superbe matraque blonde qui le soutient dans son combat contre les chiottes.

Il désintègre un à un les chiottes et se tape la matraque blonde dans un coucher de soleil, tandis que tous les américains qui excercent comme lui la belle profession de avocat applaudissent à la victoire de l'Amérique.
 
Ca c'est le mien!
_________________
&amp;quot;La vie c'est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber!&amp;quot;[Forrest Gump]


Revenir en haut
MSN
Andgie
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2007
Messages: 109
Localisation: Devant son écran !
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 11 Déc - 20:36 (2007)    Sujet du message: Cinema Répondre en citant

Ca m'aurait pas étonner que Gaetan choisisse des mots "pipi caca"...  Confused
Sinon je me suis bien eclater avec le site Very Happy
_________________
M.E.M.O.I.R.E.S G.L.A.C.E.E.S Angélique H. Portfolio


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Joris
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2007
Messages: 120
Localisation: Minessota
Masculin

MessagePosté le: Mer 12 Déc - 02:18 (2007)    Sujet du message: Cinema Répondre en citant

John, taxidermiste à Los Angeles,
a été traumatisé dans son enfance par la brutalité de ses enfants, et décide donc de démissionner.

Il est dégoûté car il a malencontreusement anéanti la maladie de son travail (un travail dans lequel il excellait pourtant et qui était toute sa vie).

Mais, comme une armée de sangliers menace d'envahir la terre et que le gouvernement est trop occupé à egorger... il rempile.

Par chance, il rencontre une superbe jument blonde qui le soutient dans son combat contre les sangliers.

Il désintègre un à un les sangliers et se tape la jument blonde dans un coucher de soleil, tandis que tous les américains qui excercent comme lui la belle profession de taxidermiste applaudissent à la victoire de l'Amérique.
 

_________________
Bac Blanc de Philosophie :


"Ou l'ascension d'esclave des lettres au rang de Maître des mots."
* Han l'autre... n'importe quoi, le melon... *


Revenir en haut
MSN
Joris
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2007
Messages: 120
Localisation: Minessota
Masculin

MessagePosté le: Sam 29 Déc - 03:08 (2007)    Sujet du message: Cinema Répondre en citant

Mes critiques Allociné, avec nottament et surtout, les films de Sarlat :

SI C'ETAIT LUI  (1/4)
Anne-Marie Etienne livre ici un film de personnages. Je m'explique. L'histoire n'est pas neuve, elle ferait un bon synopsis pour une énième saison de "Sous le soleil"... La mise en scène ne l'est encore moins, rien d'innovant dans une caméra faible en proposition artistique. Rien de bien neuf dans les gags, dans l'humour. Rien de bien intéressant dans le fond... Rien de plus clichés n'existe concernant certaine scène. Mais deux personnages vraiment très bien interprétés : l'un par Marc Lavoine et l'autre par le jeune Jean Senejoux. Carole Bouquet n'est pas très juste, et Florence Foresti semble être sur scène... Unique étoile pour le duo de générations masculines.

MA VIE N'EST PAS UNE COMEDIE ROMANTIQUE  (0/4)

Le Maître Hitchcock disait "Il vaut mieux partir des clichés que d'y arriver". Le réalisateur part de tous les clichés, les installent... on pense à Hitchcock, sa célébre phrase et on attend. Les Clichés continuent, et ne tarde pas à déborder du vase... On patiente, confiant, d'autant plus que le trio d'acteurs est sympathique et juste. Puis vient la fin, ou plutôt les fins... la première nous fait applaudir, rire, on remercie Gibaja d'avoir bien lu Hitchcock.... la seconde vient comme un boulet... et nous fait mettre 0 étoile. "Il vaut mieux partir des clichés que d'y arriver"... "Il vaut mieux partir des clichés que d'y arriver"... "Il vaut mieux partir des clichés que d'y arriver".

ELIZABETH : L'AGE D'OR  (1/4)
Là où on attendait une fresque épique narrant l'âge d'or de la femme guerrière qu'a été Elizabeth, on tombe dans ce que l'on nomme une "publicité mensongère". "Elizabeth - L'Age d'Or" est l'archétype de ce qu'on nomme : ennuyeux, lent, incompréhensible. On s'y perd, on s'y embourbe... du dialogue... il y'en a, ça oui, tellement qu'on ne sais même plus qui parle. Dommage... car s'il faudrait retenir quelque chose au film, c'est son prédécesseur et son actrice, encore une fois à un sommet.


BIG CITY (4/4)
Injustement boudé par la critique, ce film de Djamel Bensalah est une petite perle. Pourquoi ? Car rares sont les films prenant autant de risques et ceci sans rendre une bobine brouillon, mais au contraire quelque chose de plutôt réussis. Des enfants dans un Western ? Idée géniale !!! Quelques passages maladroits dans le film certes, mais une ingéniosité qu'on ne pourra indéniablement pas rétorquer. Les jeunes acteurs principaux sont justes et parfois étonnants, la mise en scène est parfaitement maîtrisée... seul le dialogue peut causer quelques soucis de crédibilité... mais passons outre, il fallait oser.


BEE MOVIE : DROLE D'ABEILLE  (1/4)
Dreamworks s'épuise... certes il n'épuise pas leur technique d'animation, qui s'améliore de films en films, en témoigne ce Bee Movie... mais à vouloir plaire à Hollywood, ils en oublient le principal : la crédibilité. Alors que la première partie de ce film, nous montrant les abeilles dans leur ruche est vraiment magnifique et pleine d'ingéniosité... l'intrigue extérieure qui va s'en dégager est d'une absurdité jamais égalée, et même dans les yeux du plus naïf enfant.... Du gâchis.


MY BLUEBERRY NIGHTS  (4/4)
Ce road-movie du maître d'Hong Kong est une réussite. Beaucoup craignent - ou redoutent encore - une histoire sans profondeur, une esthétique américanisée et des acteurs trop fades. C'est se tromper, là où les précédents films de Wong Kar Waï étaient très philosophiques, la simplicité étonnante de "My Blueberry nights" ne dessert en rien l'art du metteur en scène, au contraire, en ressort un lyrisme, une poésie et une esthétique envoûtante comme jamais auparavant... La langue anglaise se marie parfaitement à l'univers du réalisateur grâce surtout à une interprétation juste et sincère des acteurs principaux. C'est dans les virages de carrière qu'on reconnaît les plus grands réalisateurs... en voici un parfait exemple.

LE RENARD ET L'ENFANT  (4/4)
Un renard, une jeune actrice talentueuse, un réalisateur à la caméra d'or... Voilà ce qu'il fallait pour créer ce si somptueux conte qu'est "Le Renard et l'enfant". Luc Jacquet, après "La Marche de l'Empereur" ajoute une poésie, un lyrisme, et une grande palette d'images magnifiques pour notre plaisir... pour le plaisir des yeux. Parfois émouvant, parfois terrible, ce film est une grande leçon de cinéma animalier, après "L'Ours" de Jean Jacques Annaud et "Le Grand Bleu" de Besson.


AMERICAN GANGSTER  (3/4)
J'ai longuement hésité entre trois ou quatre étoiles pour cette nouvelle réalisation de Ridley Scott. J'ai adoré ce film, mais moins que la plupart des films de ce grand Réalisateur. Soulignons en premier lieu la gigantesque performance de Denzel Washington, qui devrait sans nul doute prétendre à l'Oscar du Meilleur Acteur pour la prochaine cérémonie. En effet, il efface quasiment le jeu de Russel Crowe, peu convaincant mais juste. La réalisation en elle même est plutôt bien mené, le scénario est traité de manière efficace malgré quelques petites longueurs sur la première partie du film. Néanmoins ce qui me dérange c'est cette "nouvelle façon de filmer" qu'utilise Ridley Scott dans American Gangster, rendant le film encore plus froid que son histoire. Car ce qui faisait jusqu'à présent la marque de fabrique de ce réalisateur, c'était la manière dont il savait jouer du mouvement de la caméra même dans les phases de jeu les plus statiques : ici la caméra s'immobilise et laisse s'installer les longueurs, du dialogue jusqu'à l'image. Voilà le petit point négatif du film, néanmoins, une énorme réussite du grand Ridley, encore une.


CE SOIR, JE DORS CHEZ TOI...  (3/4)
Le premier film d'Olivier Baroux en tant que réalisateur est une audacieuse réalisation, empruntant les codes de la bande dessinée et de l'humour traditionnelle anglo-française. Non, ce film n'est pas un film comme "Mais qui a tué Pamela Rose ?" Ce film bien qu'humoristique est très sérieux, parfois poignant et imprégné de réalité. Soulignons néanmoins la présence parfois répétitif de gag ou de clichés qui viennent ternir une réalisation très très bien imagée et pointilleuse. Un bon travail, un bon essai... à confirmer.


_________________
Bac Blanc de Philosophie :


"Ou l'ascension d'esclave des lettres au rang de Maître des mots."
* Han l'autre... n'importe quoi, le melon... *


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:01 (2018)    Sujet du message: Cinema

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de la classe Index du Forum -> Divers -> Parlotes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom