Forum de la classe Index du Forum
Forum de la classe
Pour les élèves de la classe de Terminale Littéraire du Lycée François Truffaut
 
Forum de la classe Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Philosophie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de la classe Index du Forum -> Terminale Littéraire -> Fiches de Révisions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Joris
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2007
Messages: 120
Localisation: Minessota
Masculin

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 15:56 (2008)    Sujet du message: Philosophie Répondre en citant

FICHE DE REVISION
PHILOSOPHIE : LA CONSCIENCE


1) Notion de « sujet »
Opposé à l’idée d’objet : l’homme est sujet de ses actions, de ses pensées et représentations = être un sujet c’est vivre à la première personne.
qqch de fondamental et permanent par delà la pluralité de ses actes et de ses pensées
Fondamental : sujet au fondement de toutes les actions
Permanent : le sujet est une sorte de support permanent en ns (qqch derrière ttes nos pensées et ttes nos actions)

= Etre un sujet c’est donc pouvoir dire « je » et demeurer ce « je » par delà tous les chgts de la vie. Il faut qu’il y’ait en nous qqch de stable qui sert de base au changement.
 

2) Qu’est ce qui reste en nous ?
(-) Ce n’est pas le corps ni le contenu du psychique (nos idées)
(+) C’est la conscience
(KANT : c’est l’unité de la conscience maintenue à travers tous les changements qui permet de rester une seule et même personne.)
La Conscience ramène au fait de dire « JE »


3) Qu’est ce qu’être conscient ?
 ! Ce n’est pas le fait de percevoir car il peut y’avoir perception sans conscience !
(Exemple du Tournesol qui bouge avec le soleil)

Se représenter ce qui se passe autour de nous et en nous.
Représentation : idée qui vient doubler la réalité en elle-même
jouter un savoir à un fait.


4) Différents degrés de conscience
BERGSON : La conscience est un choix
Deux cas dans la conscience :
- Conscience immédiate
- Conscience réfléchie
La Conscience immédiate devient réfléchie quand on doit faire un choix, la conscience est d’autant plus intense que la situation est dangereuse.

5) Conscience et condition humaine

Conscience : propre de l’homme, elle nous distingue des animaux.

= Capacité à réfléchir le monde qui l’entour, à le mettre en question, à faire des choix d’existence qui l’engage = prise de distance critique par rapport à lui mm et au monde.
= privilège qui se paie.
Pascal, Pensées « La Conscience est grandeur et misère de l’homme » Notre grandeur ne réside que dans la pensée, nous ne sommes rien ds tps et espace (cf influence de Copernick) : « L’Univers me comprend et m’englouti et par la pensée, je le comprend »
« L’homme est misérable, mais il le sait, et cela le rend grand »

Grandeur = Conscience de la misère
Cf. Adam et Eve dans la Genèse
Marx, Le Capital : comparaison des abeilles (instinct) & architectes (conscience=projet)

 

6) Autrui : condition de la conscience
L’autre était là avant moi et m’accueille à mon arrivée. Sans cela, ma conscience ne pourrait pas s’ouvrir : car c’est autrui qui structure le monde pour moi, et qui me structure comme un être conscient. Autrui m’arrache au pur donné, il donne un sens au monde, dont j’hérite.

(Cf. Enfant Sauvage Truffaut : qui nous montrent que les conduites les plus spontanées sont en fait le fruit d’apprentissages. Se tenir debout, parler ect… incapables si autrui nous les enseignent pas
NIETZSHE : la conscience se constitue à partir des connaissances qui ns sont communiqués par autrui, alors ce qui est en nous est conscient et aussi le plus commun.
ce que l’on partage avec les autres hommes.
Il dévalorise aussi la conscience : « Tout ce qui est conscient devient plat, bête, généralisation, marque du troupeau »
Conscience selon Nietzsche = falsification de ce qui est en nous vraiment original et intime
PASCAL : Divertissement Conscience de la misère


_________________
Bac Blanc de Philosophie :


"Ou l'ascension d'esclave des lettres au rang de Maître des mots."
* Han l'autre... n'importe quoi, le melon... *


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Dim 2 Mar - 15:56 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Joris
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2007
Messages: 120
Localisation: Minessota
Masculin

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 15:58 (2008)    Sujet du message: Philosophie Répondre en citant

FICHE DE REVISION
PHILOSOPHIE : INCONSCIENT


1) Irréductibilité du psychisme à la conscience selon Freud
La pensée ne se réduit pas à la conscience (opposé à Descartes)
« Le psychique en toi ne coïncide pas avec ce dont tu es conscient »

 

2) La question de l’inconscient n’est pas spécifiquement Freudienne
Freud n’est pas le premier à comprendre qu’il y’a des forces obscures en ns.
PLATON République : Socrate (le plus sage des hommes) avoue qu’il y’a en lui une « partie bestiale et sauvage » dont il sent l’action en rêve la nuit.



3) Nouveauté Freudienne : la manière dont l’inconscient se rapporte a la conscience
Nouveauté Freudienne = faire de l’inconscient une dimension à part dans le psychisme qui à ses propres règles de fonctionnement = l’inconscient, comme substantif.
L’inconscient ne se réduit pas au non conscient (au diminutif de la conscience) mais est une force psychique active.


4) Les pensées inconscientes sont efficientes (=ont un effet)
Preuves = suggestions post-hypnotiques
Il y’a en nous des pensées qui n’accèdent pas à la conscience et qui sont cependant très fortes, qui agissent fortement sur nous.
« Nous avons acquis la certitude qu’il existe des pensées latentes (cachées) qui ne pénètrent pas la conscience si fortes qu’elles soient devenues »

5) La topique Freudienne

Topique : représentation spatiale du psychisme sous la forme d’une maison à trois étages. Surmoi, moi, et ça.  (Inconscient)

¤ Surmoi = Ensemble d’exigences et d’interdits parentaux intériorisés
 / ! / Ne pas confondre avec la Conscience morale : Instance de la censure et du refoulement.
¤ Moi
= Médiateur des intérêts conflictuels du « ça » et du « surmoi » : Soumis au principe de la réalité
¤ Ca = Réservoir des pulsions primitives (libido etc…) : Soumis au principe de Plaisir.

= La vie psychique se caractérise donc par des conflits
 

6) La cure psychanalytique
= Méthode cathartique  purification de l’inconscient
La cure psychanalytique est une méthode douce qui se substitue à la méthode brutale de l’hypnose pour accentué sur la parole du malade. Le rôle de l’analyste est d’interpréter le discours du malade.


7) Hypothèse de l’inconscient : nécessaire et légitime
-Nécessaire d’un point de vue théorique = pour comprendre la vie psychique
-Légitime d’un point de vue pratique (
Guérison)
 

8] La Thèse du déterminisme psychique absolu
En opposition à la liberté
Tout dans notre psychisme est déterminé selon Freud, pas de hasard.
Croire au déterminisme, c’est croire que tout a droit à une interprétation

« L’homme n’est pas maître dans sa propre maison »
 

9) Limites de l’explication psychanalytique
-Non Scientifique
-Prétend tout expliquer (force apparente, qui est en fait une faiblesse) POPPER
- Explique le supérieur par l’inférieur (religion, art…)
Réducteur = complexe d’Œdipe, sexualité…

10) Conséquences Philosophiques de l’hypothèse de l’inconscient psychique

- Problème de la Liberté :
FREUD «  Le moi n’est pas maître dans sa propre maison »
 Dépossession du sujet, l’homme ne s’appartient plus vraiment, il n’agit plus mais il est agis… etc…
- Problème Moral :

Déresponsabilisation = la morale s’effondre si il n’y a pas de liberté (=on considère pas capable de faire part entre bien et mal)

CHAUMEIX « Satan fait aujourd’hui de la psychanalyse »
ALAIN refuse de considérer l’inconscient comme « un autre moi », considérant ceci comme une grave erreur. (Facilité qu’il faut nous refuser) « Il n’y a pas de pensée en nous, sinon pour l’unique sujet, le « je », élément de la philosophie »
SARTRE : l’inconscient freudien n’est qu’un autre nom de la mauvaise foi ( car la conscience doit connaître ce qu’elle refoule ne serait-ce que sur le mode de l’évitement)

_________________
Bac Blanc de Philosophie :


"Ou l'ascension d'esclave des lettres au rang de Maître des mots."
* Han l'autre... n'importe quoi, le melon... *


Revenir en haut
MSN
Joris
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2007
Messages: 120
Localisation: Minessota
Masculin

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 17:25 (2008)    Sujet du message: Philosophie Répondre en citant

FICHE DE REVISION
PHILOSOPHIE : TRAVAIL & TECHNIQUE


I)                LE TRAVAIL
 

1) Spécificité humaine
MARX « Le Capitale »
Il différencie le travail de l’abeille et de l’architecte. L’abeille travail à l’instinct et par automatisme tandis que l’homme travaille avec l’aide de son imagination et de sa volonté, liée à un projet de conscience.
Le travail est une activité consciente orientée vers une fin, qui requiert une volonté ni spontanée, ni naturelle. Il faut donc pour le travail, une fusion entre la volonté et l’attention.
 

2) Asservisseur ou libérateur ?
 

a) Asservisseur :
-Activité consciente et volontaire = à fin utile (au contraire du jeu qui est désintéressé)
-Etymologie : Du latin Tripalium « 3pieux »  =
Idée d’assujettissement pénible
Par cette idée, le travailleur devient un bourreau qui travaille condamné.
-Travail : expression de la misère de l’homme = objet du mépris qui exprime la servitude de l’homme qui ne peut pas survivre dans la nature sans efforts douloureux. ---Travail nécessaire pour être un homme =
passage nature/culture mais pas tâche facile.
-Sans travail l’homme se condamnerait donc à l’état animal : cf. Robinson
Cf. Genèse : Travail comme punition

VOLTAIRE dans Candide : « Le travail éloigne de nous trois grands maux : ennui, vice et besoin »


b) Aliénation à libération 
Renversement de perspective
¤ Le travail va être valorisé au fil des Siècles (Pour les chrétiens ce n’était pas seulement une punition, c’était aussi un moyen de salut). Plutôt qu’un signe d’aliénation il va être vu comme un remède à l’aliénation. Plutôt qu’une punition, un accomplissement. Plutôt qu’un devoir, un droit. Plutôt qu’une honte, une dignité.
 

¤ MARX : Aspect libérateur du travail
Il dit que le travail est la libération la + concrète de l’homme.
Que le travail cultive, socialise et élève l’homme = l’humanise
 Que le travail permet de se forger et sortir de soi même (Valeur du travail chère aux psychiatres et Ergothérapeutes.)
Donc travailler c’est trouver sa place à l’intérieur d’un organisme social
 C’est grâce au travail que l’homme se relie à la société.
 

¤ HEIGEL : Dialectique Maître et esclave
On retrouve l’idée selon laquelle le travail est libérateur à travers l’analyse de supports entre « Maître et son esclave » qui dit que l’esclave est plus libre que le maître :
- Esclave par son travail acquiert certaine liberté car réalise certain nombre de facultés en lui = volonté =
Indépendance
- Maître par oisiveté =
ne sait plus rien faire, dépendance de l’esclave.
 

II)           LA TECHNIQUE
 

La technique est une forme de culture non innée mais qui s’apprend = ajout de quelque chose à la nature = effort de transformation du monde.
Technique 
: tous les procédés d’outils ou machines inventés depuis la préhistoire.
 
1) L’homme : un animal fabriquant des outils

¤ PLATON Protagoras  (Mythe de Prométhée)

à  Homme + faible des animaux = feu donné par Prométhée punis par Zeus
Feu = développement de la technique qui provoque une subversion de l’ordre naturel, grâce à lui, le plus faible peut devenir plus fort.
 

¤ ARISTOTE « Des parties des animaux »
Homme n’est pas faible car outil = main qui surpasse toutes les qualités animales.

« La main semble bien être non pas un outil, mais plusieurs »
Main = outil en puissance, peut se transformer en serre ou en griffe en se munissant d’outil qui sont l’extensions des organes humains =
L’homme peut donc changer à volonté de moyen de défense, Privilège sur les animaux. (Point de vue opposé à Platon)


2) Technique : spécificité humaine
Technique nécessite conscience = fin pratique = dépassement de la nature (au contraire des animaux, qui reste cantonné à leur simple nature et qui créés par simple instinct) =
La technique est attachée à la culture, non à la nature.
Naissance de la technique = moment où l’homme à maîtriser les éléments de la naturel pour servir ses propres fins.

DESCARTES « Rendre l’homme maître et possesseur de la nature »
ALAIN : Technique est une forme de pensée car le technicien est un homme dont la pensée est orientée vers l’action.
 

3) Critique de la technique
Aujourd’hui le développement prodigieux des techniques amène à des suspicions = On doute des bienfaits de la technique : pollution, dénaturation, bombe atomiques…
Même s’il faut garder une profonde gratitude à l’égard du progrès technique et tous ce que ça nous apporte, il semble difficile de ne pas formuler des critiques.

HEIDEGGER : Esprit technicien se base que sur la rentabilité, au contraire de l’artiste, il est dénué de poésie. Pour le technicien la montagne est une carrière de pierre, une forêt une réserve de bois.
MARX WEBBER (Sociologue) « Désenchantement du monde » à cause de la Science et la Technique.

ADORNO : les inventions techniques ont modifiées les relations entres les individus. Moins de liens sociaux. Les progrès qui devaient nous rapprochés (Internet, téléphone…) en fait nous éloigne et créé individualisme et uniformité.

4) Critique du Machinisme
Gratitude nécessaire à l’égard des machines car elles ont radicalement changé le fonctionnement de la vie humaine. Caractère déshumanisant

BERGSON : critique le fait que le machinisme a rompu l’équilibre entre l’âme et le corps. L’âme est restée même, mais le corps à augmenter en puissance d’action.
« l’humanité gémit, à demi écrasée sous le poids des progrès qu’elle à fait »



_________________
Bac Blanc de Philosophie :


"Ou l'ascension d'esclave des lettres au rang de Maître des mots."
* Han l'autre... n'importe quoi, le melon... *


Revenir en haut
MSN
Joris
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2007
Messages: 120
Localisation: Minessota
Masculin

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 21:03 (2008)    Sujet du message: Philosophie Répondre en citant

FICHE DE REVISION
PHILOSOPHIE : HISTOIRE


1) La conscience historique
La conscience est une condition de l’histoire
L’homme est différent de l’animal, il ne vit pas dans le simple présent, il a conscience du temps donc de l’histoire.

Les animaux eux se basent non pas sur l’histoire mais sur l’idée d’évolution.
La Préhistoire est donc un passa dont on à pas conscience. Et l’histoire né avec la conscience.


ARON « Le mot histoire est ambivalent » à deux sens :
- Réalité historique : devenir de l’humanité =
conscience immédiate = l’homme comme sujet de l’histoire (Vécu) « avoir une histoire »
- Savoir et science : discipline historique « faire de l’histoire »
 

2) Histoire : une science ?
Dès l’origine il y’a une prétention de l’histoire à se présenter comme Sciences.
Histoire : discipline proposant représentation du passé rationnelle. (Aux contraire des Mythes qui servait à rassurer par des réponses non rationnelles sur le passé)
Histoire =
logique + rationnelle = recherche de la vérité
Naissance de l’histoire dans l’antiquité Grèce : Hérodote et Thucydide étaient en quête de la rationalité historique

Histoire : démarche rationnelle guidée par un soucis d’objectivité
Mais l’histoire est lieue de mystification et de falsification de la vérité, l’histoire s’affirme par le talent littéraire de l’écrivain, et donc est plus art que science.

 

- L’historien peut modifier le passé : idée du révisionnisme qui a nier les camps par exemple.
- Les sciences énoncent des lois, ce qui n’est pas le cas de l’histoire.
- Expérimentation impossible en histoire car l’historien ne peut pas être contemporain de ce dont il parle. L’historien n’est jamais devant son objet mais seulement devant des traces. De ce fait il ne peut pas expérimenter sur un fait passé, ne pouvant recommencer l’histoire. Or le propre de la Science c’est de pouvoir prouver ou réfuter expérimentalement.

 

 - L’historien appartient à une époque et une communauté dont il ne peut faire abstraction dans sa projection dans le passé : ils ne peuvent pas être objectif sur le passé, le présent trouble et gêne la connaissance du passé. Il faudrait pouvoir être impartial.
FENELON « Le bon historien n’est d’aucun temps, ni d’aucun pays » = un idéal + que réalité car comme le dit ROUSSEAU « L’ignorance et la partialité déguise tout »

MARROU : L’historien doit s’appliquer à travers un effort créateur, son interprétation pour créer une réalité historique. Il doit faire des choix et assumer sa subjectivité.


L’histoire donc faire des choix personnels et faire preuves d’inventions dans son interprétation du passé, dans ce sens, toute histoire est choix, toute histoire est construction.
 

3) Histoire et progrès
PASCAL : le progrès est rendus possible par la raison. Les animaux dénoués de raison sont toujours soumis à leur instinct. Grâce à sa raison, l’homme, lui, ne cesse de progresser. Il compare toute la suite des hommes au fil des Siècles à un seul homme qui apprend continuellement.
ROUSSEAU :
L’histoire favorise le progrès, elle est instrument de notre liberté et favorise la prise de conscience de l’homme sur lui-même. Et nous fait profiter de l’expérience des anciens.
AUGUSTE COMTE : philosophe qui croit au progrès de l’humanité, et qui propose
« La théorie des trois âges de l’humanité »
- Enfance de l’humanité : Théologique (histoire par le surnaturel)
- Adolescence : Métaphysique (on ramène tout à des causes et des absolus)
- Age Adulte : Scientifique (on arrête de dire « pourquoi ? » pour dire « Comment ? »)

« Les vivants sont toujours et de plus en plus gouvernés nécessairement par les morts »

4) Limites et danger de l’histoire

HEGEL : pas de leçons d’histoire
Peut pas se baser sur situation passé pour trouver situation présente.
L’histoire ne se répète pas
NIETZSCHE :
Histoire est un danger
ntretien la nostalgie du passé
enveloppé d’illusion « L’histoire pousse à ruminer »
PAUL VALERY 

L’histoire justifie n’importe quoi car donne des exemples de tout.
 

Donc pas de leçons d’histoire car :
- Se répète jamais

- Situations inédites
- Improvisations


_________________
Bac Blanc de Philosophie :


"Ou l'ascension d'esclave des lettres au rang de Maître des mots."
* Han l'autre... n'importe quoi, le melon... *


Revenir en haut
MSN
Joris
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2007
Messages: 120
Localisation: Minessota
Masculin

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 21:39 (2008)    Sujet du message: Philosophie Répondre en citant

FICHE DE REVISION
PHILOSOPHIE : ART


Art = détournement technique qui vise à produire quelque chose qui ne sert à rien.
Œuvre d’Art = Cherche à nous arracher du quotidien, à la nécessité. (cf. HANNAH ARENDT)

 

1) Aspect génétique : création artistique
L’œuvre d’art est une création, tandis que l’œuvre technique est production.
Création : action incompréhensible. L’artiste donne naissance à quelque chose de nouveau. De la même façon que Dieu est partit du néant pour créer l’être.

= Caractère mystérieux de l’art. L’œuvre d’art ne peut s’expliquer.

- MALRAUX « L’art est un anti-destin » =
idée de nécessité, de qqch. qui libère.
Style : Marque un homme comme libre par rapport à la vie qui l’écrasait
Œuvre d’art =
Preuve que la servitude est domptée.
 

-HEGEL : L’art comme imitation « L’art n’est qu’une caricature de la vie »
cela prive l’artiste de sa liberté, car la création repose sur l’inspiration. (Muse)
-PLATON Phèdre : les deux types de poètes. « Devant la poésie de ceux qui sont fous, s’effacent la poésie de ceux qui sont dans leur bon sens »


-NIETZSCHE : Mais derrière la création il y’a le travail = artiste obsédé par son œuvre et sa faconnation.  

ALAIN  « La loi suprême de l’invention humaine, c’est qu’on invente rien qu’en travaillant »
 

2) Idée du Génie
KANT
- Originalité : suit aucune règles mais créé les siennes, n’imite personne.
- Exemplarité : est lui-même imité, pris pour modèle
- Mystère : ne peut pas expliquer ce qu’il a fait.


3) Aspect fonctionnel : l’utilité de l’art
GAUTIER « L’art pour l’art »
= l’art ne doit choisir rien d’autre que la beauté pure, pas autres fonctions : en ceci l’art est opposé à la technique. L’Art ne doit servir à rien d’autre que produire le beau, tandis que la technique cherche un résultat pratique.


Néanmoins on a assigné d’autres fonctions à l’art comme : embellir, onirique, propagande, témoignage historique, sacrée, morale et faire valoir.
Quand l’œuvre d’art tombe dans la sphère de l’utile, elle déchoit, elle perd sa spécificité et son pouvoir originel qui est d’émouvoir. Lorsqu’elle devient utile, elle ne peut plus être contemplé car on cesse de voir sa beauté avant autre chose.
HANNAH ARENDT La crise de la culture : « une société de philistins engloutie et détruit les objets de culture »

 

4) Aspect institutionnel : le rôle du musée
URINOIR DE DUCHAMP
Marcel Duchamp est un anartiste, il contraint les règles de l’art en proposant un objet qui n’est ni beau, ni unique mais utile, comme une œuvre d’art.
But : nous inviter à voir cet urinoir autrement en le dépouillant de son aspect pratique et utilitaire en nous faisant prendre un autre point de vue. 
 « La beauté est aussi dans le regard pas seulement dans l’objet regardé. » Mise en valeur du regard du spectateur, le même objet peut alternativement être regardé comme un objet artistique et/ou technique. (« Bouteille de Coca » de Andy WARHOL)
Le musée peut donc soustraire l’œuvre technique de son caractère utilitaire en le plaçant sous la contemplation. Ce qui fait changer les regards sur lui.
 

= Il existe un pont entre les domaine de la technique et de l’art, des objets techniques peuvent avoir une valeur esthétique et être promus œuvre d’art.
(D’ailleurs à la base, l’artiste s’appuie sur une technique artistique, doit être un bon technicien à sa manière comme LEONARD DE VINCI qui était artiste/ingénieur. )
 

5) Aspect esthétique : la question du beau
L’œuvre d’art fait objet d’un jugement de goût, on parle à son sujet de beauté.
Cela n’empêche pas qu’il y’ait une esthétique de la laideur
Guernica
de Picasso // Elephant Man de David Lynch // Une Charogne de Baudelaire

BOILEAU « Il n’y a pas de serpents ou de monstres odieux qui par l’art imité puisse plaire aux yeux »
KANT « L’art n’est pas la représentation d’une belle chose, mais la belle représentation d’une chose »

 

Mais qu’est ce que le beau ?
VOLTAIRE « Pour un crapaud la beauté consiste à deux gros yeux ronds, une gueule large et un ventre jaune. Pour le diable, une paire de corne et une queue »

Il fait ressortir le caractère relatif  et subjectif du beau.


Même si le sentiment du beau relève de la subjectivité, l’œuvre d’Art exprime quelque chose d’universelle, elle est susceptible de plaire à tous les hommes du moment que leur jugement de goût a été éduqué




_________________
Bac Blanc de Philosophie :


"Ou l'ascension d'esclave des lettres au rang de Maître des mots."
* Han l'autre... n'importe quoi, le melon... *


Revenir en haut
MSN
Joris
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2007
Messages: 120
Localisation: Minessota
Masculin

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 23:36 (2008)    Sujet du message: Philosophie Répondre en citant

FICHE DE REVISION
PHILOSOPHIE : TEMPS & EXISTENCE


1) La condition humaine : prise dans le temps et l’espace
LA BRUYERE
 « Il y’a pour l’homme que trois événements : naître, vivre et mourir. Il ne se voit pas naître, il souffre de mourir et oublie de vivre. »

BAUDELAIRE

 « A chaque minutes nous sommes écrasés par l’idée du temps »
« Il y’a que deux moyens pour échapper à ce cauchemar : le travail et le sommeil »


BOSSUET
« Ô Dieu que j’occupe peu de place dans l’abyme »
 
2) Temporité de l’expérience

Le temps est le tissue de notre existence
Réfléchir sur le temps c’est réfléchir sur notre existence.
Vivre = parcourir le chemin de la vie à la mort, sans s’arrêter
 

3) Paradoxe : les trois moments du temps
Le temps nous arrache à chaque moment. Nous sommes tous les fils de Cronos (le temps) qui dévore ses enfants.
 

Des trois moments du temps seul le présent existe : nous n’en sortons jamais.
Ce qu’il y’a de réel dans le passé c’est qu’il a été présent, dans l’avenir c’est qu’il deviendra présent. Mais l’un n’existe plus et l’autre n’existe pas encore.

On peut donc se demander si le temps existe véritablement ou si c’est un non-être : le temps est-il une pure fiction ou l’étoffe de notre vie.
Présent du passé :
Mémoire
Présent du présent : Intuition indirecte, ce que je vis au moment même

Présent du futur : attente
 

Le moment présent c’est le kairos = le moment propice et opportun pour l’action.
Les sages Antiques se désintéresses du passé et de l’avenir pour se concentrer sur le moment présent. Différent de gâcher le temps comme s’il était un trésor inépuisable.
SENEQUE :
« Il faut distinguer le temps qui nous appartient pas et celui qui nous appartient vraiment »

4) Puissance et impuissance de l’homme face au temps
Espace et temps sont nos plus cruels tyrans qui limitent notre liberté

 Mais servitude à l’égard du temps tandis qu’on a une certaine liberté face à l’espace.
Je peux en effet agir sur l’espace, j’ai prise sur lui
JULES LAGNEAU « L’espace est la forme de ma puissance, le temps, celle de mon impuissance »
GABRIEL MARCEL « Je suis le temps, mais j’ai l’espace »



Le temps, au contraire de l’espace, est Irréversible.

Peut être parcourus que dans une seule direction (vie à la mort)
emporte tout sans retour possible.

L’horloge et sa forme circulaire trahis le temps qu’elle exprime = l’aiguille repasse sans cesse par le même endroit.
HERACLITE
« On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve »

5) Les trois tortures du temps

- Torture du remord (passé) : l’irréversibilité du temps s’éprouve moralement de manière douloureuse car ne peut pas corriger ce que je regrette.


- Torture de l’attente et de l’angoisse (avenir) : je suis soumis au lent goutte à goutte des minutes. JANKELEVITCH « Comment des années si courtes se fabriquent telles avec des journées si longues ». Mais l’avenir c’est aussi la mort et donc irrémédiablement l’angoisse de l’inconnue.
 

- Torture de l’ennui (présent) : le temps est le seul contenant qui pèse plus lourd quand on le vide. Les heures bien remplies passent vite et les moments vides d’occupations semblent désespéramment longs.
 

6) La conscience et le temps
La conscience rabaisse mon impuissance par rapport au temps
Le « je » n’est pas totalement prisonnier du devenir. Car je m’élève au dessus du temps grâce à la conscience qui me désenglue.


Le maximum de conscience humaine va avec le maximum de conscience du temps.
« Méditatio mortis » =
exo spirituel : conscience du tps qui passe, méditer sur la mort
Exister c’est vivre avec conscience, le fait de faire des projets est le Primat de l’avenir.

7) Spatialisation du temps
BERGSON

L’homme tente de maîtriser le temps en spatialisant
Le temps spatialisé est quantitatif, fictif et absolu (objectif).

Tandis que le temps vécut est qualitatif, réel, et subjectif.
= Ce sont les besoins pragmatiques de la vie sociale au quotidien qui nous pousse à découper le temps et à le spatialiser de manière objective, mais cela se fait au détriment du bourdonnement ininterrompue de la vie.

 

Paradoxe de Zénon d’Elée
Zénon montre par le biais de ses célèbres paradoxes comme Achille et la Tortue, qu’il est impossible d’envisager le mouvement à partir de l’espace parcourus, si on le théorise.
En théorie, la « distance totale » n’est jamais parcourue puisque divisible à l’infini.
En réalité le mouvement est indivisible.

_________________
Bac Blanc de Philosophie :


"Ou l'ascension d'esclave des lettres au rang de Maître des mots."
* Han l'autre... n'importe quoi, le melon... *


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:54 (2018)    Sujet du message: Philosophie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de la classe Index du Forum -> Terminale Littéraire -> Fiches de Révisions Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom